Les sites du groupe Info6TM

La newsletter : un outil marketing et commercial à ne pas négliger

Crédit photo @ Kannapat - stock.adobe.com
Avec la tendance des réseaux sociaux, cet outil de communication peut vous sembler désuet, voire ringard en 2024... Pourtant, il n’en est rien ! La newsletter demeure un allié de taille, facile à mettre en œuvre et peu coûteuse. Elle vous permet de fidéliser votre clientèle, d’accroître votre visibilité et votre notoriété, de générer du trafic vers votre site internet et d’augmenter vos ventes. Que demander de plus ? Vous y avez peut-être vous-même déjà songé. Pourtant, ce n’est pas toujours évident de trouver la bonne manière de procéder, le bon outil, la bonne stratégie... On vous dit tout (ou presque) dans cet article.

Une newsletter, également appelée lettre d’informations ou info-lettre, est un email envoyé en masse par une entreprise à une liste de destinataires ayant souscrit à son envoi volontairement. Elle peut concerner des activités commerciales, des actualités, des nouveautés...  

Pourquoi une newsletter ? 

Imaginons que vous ayez déjà un site Internet et que vous soyez actifs sur les réseaux sociaux (félicitations !), vous pourriez dès lors vous poser la question de l’utilité d’une newsletter... Eh bien sachez qu’elle est encore aujourd’hui (et peut-être plus que jamais !) un excellent outil marketing et commercial. Pourquoi ?  

Tout d’abord, parce qu’il s’agit d’un canal de communication bien différent qui possède ses propres règles. Un temps de lecture plus long que sur les réseaux sociaux y est accordé. Ce qui vous permet d’aborder d’autres sujets et de les traiter plus en profondeur. 

Ensuite parce que tout le monde n’est pas présent sur les réseaux sociaux ! D’après les derniers chiffres 2023 parus sur le BDM : " 4,88 milliards d’utilisateurs actifs peuplent les réseaux sociaux, soit 60,6 % de la population mondiale ". Autrement dit, potentiellement 39,6 % de vos clients n’y sont pas ! De plus, comme nous l’avions évoqué dans notre article sur les jeux concours, Facebook et Instagram disposent d’un algorithme qui détermine l’ordre et le contenu des messages que vos fans voient (ou pas) sur leurs fils d’actualité. Avec les newsletters, pas d’algorithme, vos informations arrivent forcément à destination ! 

Enfin, parce que ce format permet de garder une trace, facilement retrouvable en cas de grande nécessité. Imaginez votre client qui se dit  : " Mince, il me semblait avoir vu passer sur la page Facebook de la clinique une publication sur le cycle de vie de la puce et les traitements à mettre en place. C’étant quand déjà ? Et là c’est parti... S’en suivent de longues recherches parce qu’évidemment vous publiez souvent puisque vous avez plein de choses à dire ! Avec les newsletters, c’est plus simple : une recherche par mots-clés dans la boîte mail, sur leur ordinateur si vos clients les téléchargent ou encore mieux sur votre site Internet (parce que c’est bien de les y regrouper sous un onglet spécifique). Et le tour est joué ! 

A quelle fréquence envoyer votre newsletter ? 

Et là, vous vous demandez sûrement : " Combien dois-je envoyer de newsletter par an ? ",  " Quelles sont les attentes de nos clients ? ", " Comment vais-je trouver le temps de produire autant de contenu en plus de mes journées déjà bien chargées ? "

La question à se poser n’est pas tant celle de la fréquence mais plutôt celle de la régularité. En effet, il n’existe pas de bonne ou de moins bonne fréquence d’envoi. La meilleure est celle que vous aurez choisi et que vous saurez respecter. Vous pouvez décider d’envoyer des newsletters mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles, peu importe. Ce choix vous appartient car il dépend du temps que vous aurez à y accorder ainsi que de ce que vous aurez à y raconter ! Ce qui est sûr, en revanche, c’est que si vous annoncez à vos clients qu’ils s’abonnent à une newsletter mensuelle et qu’ils restent 6 mois sans avoir de vos nouvelles, ils risquent d’être un peu déçus.  

Mais si vous insistez vraiment pour avoir une réponse plus précise à votre question, voici notre conseil : une newsletter trimestrielle saisonnière (Printemps – Été – Automne – Hiver). Et rien ne vous empêche de faire un hors-série si vous avez des annonces à faire entre temps, comme l’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe, le lancement d’un nouveau service, des travaux ou aménagements... 

Que raconter dans votre newsletter 

Tout ! Mais pas n’importe quoi...  

Première étape, construisez votre trame. Imaginez une liste de rubriques récurrentes qui reviendront dans chacune de vos newsletters, comme : un édito, les actus, le coin des canins (bovins, ovins, NAC...), des conseils santé et bien-être, de la prévention, l’histoire d’un patient, les coulisses de votre clinique, la photo du mois...  

Si vous êtes en panne d’inspiration, nous vous recommandons cet article, paru dans la rubrique E-ASV de Temavet.fr : L’angoisse de la page blanche, vous connaissez ? Alors, ceci est pour vous ! Vous y trouverez quelques idées de publications initialement prévues pour vos réseaux sociaux mais qui peuvent également vous inspirer pour votre newsletter. 

Si vous êtes concernés, n’oubliez pas d’y inclure un encart sur la prise de rendez-vous en ligne, un lien vers votre site Internet et/ou votre boutique en ligne et bien évidemment vers vos réseaux sociaux. 

Et enfin, toutes vos coordonnées avec éventuellement un plan d’accès et vos horaires d’ouverture. 

And last but not least : accordez une importance toute particulière à l’objet de votre newsletter quand vous l’enverrez. Donnez à vos clients l’envie de l’ouvrir et de la découvrir.  

Selon Mailjet, voici 7 bonnes pratiques pour rédiger un objet d’email accrocheur :

  1. Rédigez des objets d’emails courts ;

  2. Évitez certains mots pour ne pas tomber dans les spams ;

  3. Misez sur les émotions de vos clients ;

  4. Humanisez votre objet ;

  5. Insérez des emojis (mais avec modération) ;

  6. Faites référence à l’actualité ;

  7. Testez et testez encore pour voir lesquels fonctionnent le mieux.

Concrètement (et techniquement), comment ça se passe 

Ça y est ! Nous vous avons convaincus et vous souhaitez lancer la newsletter de votre clinique. La première étape sera le choix de la solution informatique.  

Avant toutes choses, rapprochez-vous de votre webmaster, si vous disposez déjà d’un site Internet. Il y a fort à parier qu’un module newsletter peut être mise en place très facilement et très rapidement. 

Si ce n’est pas techniquement possible ou si vous n’avez pas de site internet (aïe, aïe, aïe) plusieurs possibilités s’offrent à vous : dédiées aux vétérinaires ou grand public, gratuites ou payantes. 

Citons entre autres : Mailchimp, Sendinblue, Mailjet, Sarbacane, Brevo...  
Et côté vétos : vetoonline, Chezmonveto, Adévet... 

Ces solutions disposent d’éditeurs de mise en page faciles et intuitifs et mettent également à votre disposition de nombreux modèles gratuits, design et adaptés aux mobiles et tablettes. Elles vous permettent également d’extraire de nombreuses statistiques (taux d’ouverture, taux de clics, taux de rebond, le taux de désabonnement...) afin d’ajuster votre stratégie. 

Enfin, n'oubliez pas votre formulaire d’inscription. Mettre en place une newsletter c’est bien, mais encore faut-il avoir des inscrits pour la recevoir ! La solution d’emailing que vous aurez choisie vous permettra d’insérer ce formulaire sur votre site internet et sur vos réseaux sociaux. Mais n’oubliez pas que vous pouvez également récolter le consentement de vos clients aux comptoir (à l’ancienne). 

Quelques conseils avant de se quitter 

Prêtez une attention toute particulière à l’orthographe et n’hésitez pas à vous faire relire si vous avez des doutes. Une newsletter truffée de fautes ne sera pas du plus bel effet sur votre clientèle. 

Faites attention au droit à l’image. N’utilisez que des photos libres de droits (les photos que vous trouvez sur Internet ne le sont généralement pas) et ne prenez pas de photo où l’on peut apercevoir vos clients sans leur avoir demandé leur autorisation au préalable.   

Veillez à respecter le RGPD, si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises... 

Pour cela rien de plus simple, vous devez  :

  • Obtenir le consentement par un acte positif clair. Le destinataire doit cocher lui-même la case selon laquelle il vous autorise à lui envoyer votre newsletter. C'est ce que l'on appelle l’opt-in.

  • Pouvoir prouver l’obtention du consentement. Avec l’opt-in, c’est très facile. En live, c’est plus fastidieux. Si vous le demandez au comptoir, vous devrez le faire signer à votre client. Attention si vous ne retirez pas les personnes dont vous ne disposez pas la preuve de consentement de vos listes de contacts, vous risquez de vous exposer à de lourdes sanctions. En d‘autres termes, même si vous disposez d’une base de données existante, si les emails n’ont pas été recueillis dans le but d’envoyer une newsletter, vous ne pouvez pas les utiliser comme tels. Cependant, rien ne vous empêche de faire un post qui renvoie vers le formulaire depuis vos réseaux sociaux…

  • Faciliter le désabonnement. Vos newsletters doivent intégrer un lien de désinscription. À ce sujet, nous vous conseillons vivement de demander à vos clients la raison de leur désinscription. Cela vous permet de mieux comprendre les raisons de leur insatisfaction (fréquence, contenu...) et d’adapter votre stratégie de communication.

  • Fournir le droit d’accès aux données. Vos destinataires doivent avoir pleinement conscience de leurs droits (droits d’accès, de portabilité, d’effacement des données le concernant et de rectification).


La newsletter est et reste un outil marketing et commercial efficace et qui a fait ses preuves (CQFD). Grâce aux nouvelles technologies, elle est aujourd’hui rapide à mettre en place et très facile à utiliser. Alors, la question n’est plus " Est-ce que je dois créer une newsletter dans ma structure ?  mais plutôt “ Comment faire pour que cette newsletter soit attendue avec impatience chaque trimestre par ma clientèle ? " C’est excitant vous ne trouvez pas ? Et si vous vous lanciez ?  

Stéphanie Patiny,
Community manager

 

La rédaction vous conseille

 

La newsletter qui décrypte le monde vétérinaire autrement

Pour les ASV curieux qui n'ont pas le temps de l'être : tous les mois, des articles, des histoires, des jobs et des conseils qui donnent le sourire.

e-ASV

Presse ASV

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15