Se connecter

Par Sophie Wilford et Marine Slove

Podcast conversationnel long format, disponible tous les vendredis sur toutes vos plateformes d’écoute préférées.

Parce qu’il y a mille façons d’être vétérinaire.

Vet’o micro, c’est le podcast qui rend la parole aux vétérinaires et nous permet enfin de livrer notre propre regard sur la profession, même s’il diffère parfois de la version idéalisée bien ancrée dans l’imaginaire collectif. Vous entendrez ici à nos micros des consœurs et des confrères, praticiens ou non, se confier sur une tranche de leur existence et interroger leur quotidien professionnel. Nous avons voulu ici nous raconter tels que nous sommes, parler de notre rapport au métier mais aussi et avant tout de notre rapport à la vie.

Publié le 14.07.2024 Durée : 23 min Écoutes : 48

HS ASV #06 - Corinne Féraux : Une ASV engagée au service des animaux hospitalisés

C'est l'été, on a envie de chaleur🌞, de légèreté et d'optimisme. C'est un peu l'idée de ce deuxième hors-série ASV de l'été dont la réalisation a été permise grâce au soutien de PROPLAN®. Cette année, Sophie a tendu son 🎤 à 4 ASV inspirantes qui se sont engagées dans un projet particulier au sein de leur structure vétérinaire. Envies, sources de motivations, réflexions, difficultés à surmonter… elles ne vous cacheront rien !

 

Sophie accueille aujourd’hui Corinne Féraux, ASV responsable soins et coordinatrice de clinique chez « Animal Clinic » en Moselle, pour nous parler de son projet novateur mis en place dans la clinique où elle travaille. Passionnée par les animaux, Corinne a transformé son amour 😍 pour eux en une carrière épanouissante. Son initiative consiste à récupérer des fruits 🍎 et légumes 🥕 invendus d’un magasin local pour les proposer aux animaux hospitalisés, notamment la faune sauvage 🦜et les NAC🐇. Cette démarche écologique et économique permet d’améliorer les conditions de vie des patients durant leur hospitalisation🏥, grâce à une alimentation🥦 adaptée et stimulante. L’idée lui est venue de son expérience en animalerie où existait déjà un tel partenariat. Constatant les difficultés pour les propriétaires de ramener de la nourriture équilibrée, surtout pour ceux habitant loin, elle n’a pas hésité à démarcher un magasin proche de la clinique pour qu’il lui fournisse les invendus, permettant ainsi de nourrir les animaux 🦔 avec des produits frais et variés. Ce projet, en place depuis 3-4 ans, est soutenu par toute l’équipe de la clinique 🩺, avec une organisation fluide et une participation active des ASV. L’initiative a reçu des retours très positifs, tant de la part des propriétaires que des animaux eux-mêmes, démontrant l’impact positif sur la reprise alimentaire🍐. La recette du succès d’un projet comme celui-ci ? La communication ! Car si chacun comprend l’importance et l’utilité du projet, il sera plus enclin à s’impliquer. Grâce à cette initiative, Corinne et son équipe contribuent au bien-être animal tout en adoptant une démarche respectueuse de l’environnement.


🔗 Liens de l'épisode : https://www.vetoanimalclinic.fr/la-clinique/l-equipe

Création : Marine Slove

Production : TÉMAvet

Hôte : Sophie Wilford

Enregistrement : Sophie Wilford

Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag

Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 07.07.2024 Durée : 23 min Écoutes : 1583

HS ASV #05 - Florence Gil : L'Odyssée d'une ASV vers le bien-être holistique

C'est l'été, on a envie de chaleur 🌞, de légèreté et d'optimisme. C'est un peu l'idée de ce deuxième hors-série ASV de l'été dont la réalisation a été permise grâce au soutien de Purina Proplan©. Cette année, Sophie a tendu son 🎤 à 4 ASV inspirantes qui se sont engagées dans un projet particulier au sein de leur structure vétérinaire. Envies, sources de motivations, réflexions, difficultés à surmonter… elles ne vous cacheront rien !

 

Aujourd’hui Sophie reçoit Florence Gil, ASV depuis 25 ans dans la clinique « My Little Veto » près de Limoges. On peut dire qu’ASV était un choix par défaut, les difficultés scolaires ayant eu raison de sa volonté de devenir vétérinaire. Et pourtant, Florence a su trouver l’inspiration pour construire pas à pas son projet professionnel. Elle découvre l’éducation canine 🐕par le biais de son propre chien et décide de poursuivre sur ce chemin en enrichissant ses compétences avec des formations variées : comportementalisme, EMDR, massage traditionnel chinois pour animaux et premiers secours canins et félins. Ces approches complémentaires lui permettent de prendre en charge les animaux de manière holistique 🥰. La thérapie EMDR et les massages chinois sont des exemples de méthodes qu'elle a progressivement intégrées à la clinique, démontrant des résultats positifs sur les animaux stressés 🐈ou en convalescence. Portée par le soutien des propriétaires et l’adhésion de tous les membres de son équipe, Florence continue d’œuvrer pour l’optimisation de la qualité des soins en structure vétérinaire 🩺 et souligne d’ailleurs l'importance de la sensibilisation à ces nouvelles approches pour améliorer la prise en charge des animaux et leur bien-être. Finalement le parcours de Florence est une ode à l’ouverture, que ce soit aux autres, aux animaux ou à d’autres méthodes.


🔗 Liens de l'épisode :

- https://www.emanasso.com/formation-emdr-animal-p175049.html

- https://www.premiers-secours-canin-felin-humanimal.com/

- https://www.protection-civile.org/secourisme-canin/


Création : Marine Slove

Production : TÉMAvet

Hôte : Sophie Wilford

Enregistrement : Sophie Wilford

Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag

Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 30.06.2024 Durée : 148 min Écoutes : 3125

Épisode #80 - Katie Ford (international) : Mettre son imposteur au placard

Quoi de mieux qu’une invitée internationale pour clôturer cette Saison 2 en beauté ? Sophie donne la parole 🎤 à Katie Ford, vétérinaire diplômée de l’Université de Liverpool en 2012.

Avertissement : cet épisode est dans la langue de Shakespeare !

 

Cette semaine, Sophie nous emmène outre-manche pour découvrir le parcours inspirant de Katie Ford, vétérinaire 🩺 mais pas que ! Coach certifiée, influenceuse sur les réseaux sociaux avec plus de 20 000 abonnés, et conférencière internationale renommée, elle a même reçu le Royal College of Veterinary Surgeons Inspiration Award 🏅en 2023 pour son travail sur le syndrome de l'imposteur et poursuit actuellement une maîtrise en « Bien-être émotionnel ».

 

Katie a cultivé l’amour des animaux durant toute son enfance, entourée de chiens🐶, de chats, de lapins 🐰et de cochons d'Inde. Bien qu'elle ait (furtivement) envisagé une carrière de médecin, sa passion pour les animaux la conduit sur les bancs de l'école vétérinaire. Mais elle apprend rapidement qu'être vétérinaire implique également des compétences douces pour gérer les relations humaines, une réalité dont elle n’avait pas vraiment pris la mesure pendant ses études.

 

La graine du syndrome de l’imposteur, qui avait commencé à germer à l’Université, trouve un terreau fertile lors de son entrée dans la vie active. Son premier poste dans une clinique low cost avec des consultations sans rendez-vous accentue la pression 😔 car elle doit gérer un volume élevé de patients et n'a que de peu de temps pour elle. Son patron, inquiet, tire la sonnette d’alarme 🚨mais c’est le décès de l’un de ses patients qui pousse Katie à demander de l’aide. Elle commence alors une thérapie, ce qui éveille son intérêt pour la compréhension des interconnexions entre pensées, sentiments et actions.

 

Au cours de ce voyage à la découverte d’elle-même, elle apprend que ce complexe d’infériorité n’est pas une maladie mais plutôt une expérience vécue et que la prévalence de ce phénomène est plus élevée chez les personnes aux parcours d’excellence. Ces nouvelles perspectives changent sa manière d'interagir avec les autres. Davantage de compassion, plus de respect… mais d’abord envers elle ! Cette transformation se ressent aussi dans sa pratique 🐱, et Katie devient rapidement une source d'inspiration pour ses collègues.

 

Katie commence à partager son parcours sur les réseaux sociaux 💻, d’abord spontanément. Les nombreux retours positifs la conduisent à se former en tant que coach puis à créer son entreprise. Pendant la pandémie, elle se concentre sur le coaching, animant des webinaires et soutenant les vétérinaires par sa présence sur les réseaux sociaux. Fin 2020, le coaching prend une nouvelle dimension dans sa vie lorsqu'elle rencontre Claire Grigson, une vétérinaire également coach. Ensemble, elles explorent l'idée du coaching de groupe, inspirées par l'impact positif 🥰de la thérapie de groupe sur le syndrome de l'imposteur. Cette collaboration marque le début de Vet Empowered, leur entreprise dédiée au soutien des vétérinaires.

 

👉 L'histoire de Katie témoigne du pouvoir insidieux du manque d’estime de soi mais souligne également la valeur du soutien communautaire. Il est légitime (et salutaire !) de demander de l’aide et de chercher du soutien car comme elle le rappelle "Chacun de vous a de la valeur. Se sentir comme un imposteur ne signifie pas que vous en êtes un."


🔗 Liens de l'épisode : https://www.katiefordvet.com/ ; https://www.vetempowered.com/ ; https://vetyou.co.uk/

https://www.wellvet.co.uk/event/recovering-from-the-pressures-of-work/ ; https://www.vetlife.org.uk/ ; https://vetmindmatters.org/

'Atomic habits' livre de James clear ; instagram @katiefordvet

Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Sophie Wilford - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 23.06.2024 Durée : 118 min Écoutes : 4195

Épisode #79 - Cyril Hue : Dans les coulisses de la biodiversité

Cyril Hue, vétérinaire emblématique du zoo de la Flèche (ENVA, 1996) au 🎤 de Sophie.

 

Devenir vétérinaire 🩺 a toujours été une évidence pour Cyril. L’idée a grandi avec lui pendant son adolescence, pourtant citadine, alimentée par les livres et les reportages sur la faune sauvage. Si embarquer sur la Calypso restera un fantasme, son rêve d’enfant de soigner les animaux se concrétisera au-delà de ses espérances. Malgré une légère aversion pour les maths et quelques discours dissuasifs en bruit de fond, Cyril ne se décourage pas et trouve même le moyen de déjouer les probas en intégrant Alfort ! Il pense devoir faire une croix sur la faune sauvage mais c’est un co-promo qui lui ouvre à nouveau la porte de son rêve marin 🐋 grâce à un stage de 2ème année à Nausicaa. Il poursuit dans cette voie à La Rochelle au centre de recherche sur les mammifères marins (CRMM).

 

Après 3 ans, Cyril a plus le sentiment de subir que d’agir… Ce constat d’impuissance est l’un des éléments qui le poussent vers un ailleurs où il pourra davantage protéger la biodiversité locale et sensibiliser le public aux enjeux des programmes de conservation. En faisant jouer son réseau, il décroche le poste qu’il occupe depuis plus de 20 ans au zoo de la flèche. Enfin pas tout à fait le même poste car beaucoup de choses ont changé en deux décennies 😉 Il partage son temps entre médecine zoologique, responsabilités règlementaires, management et pédagogie. En une seule journée comme simple visiteur, il a su, à l’époque, déceler le potentiel de ce parc à l’ancienne. La métamorphose du zoo 🐘 est en cours et Cyril compte bien l’accompagner du mieux qu’il peut. Comme dans tout projet d’envergure, il y a eu des moments de découragement, surtout quand le contexte national ne jouait pas en leur faveur (pandémie), mais la force du rebond 🏀 lui a toujours permis d’avancer.

 

Quand se présente une opportunité majeure dans le secteur des médias, il n’hésite pas une seconde à la saisir. C’est le début d’une aventure incroyable 🎬, « Une saison au zoo », qui va durer presque 15 ans. Une mise en valeur (méritée !) de l’engagement de toute l’équipe soignante mais aussi le prétexte pour aborder les raisons de la captivité des animaux et l’importance des programmes de conservation. L’occasion d’aller sur le terrain (Congo, Brésil Galapagos…) rencontrer et travailler avec des équipes locales qui œuvrent au quotidien pour préserver la biodiversité. Animateur, auteur, photographe… Cyril est un vétérinaire médiatisé pour qui la transmission est fondamentale. Sensibiliser, éduquer, informer, susciter la réflexion… Tout est une question de ton quand on veut faire passer un message. Et s’il est persuadé d’une chose, c’est que chacun peut être acteur du changement de paradigme. Quand certains se voilent la face et d’autres baissent les bras, Cyril persiste à se nourrir du positif, et croyez-le, quand on en cherche, on en trouve !

 

👉 Vingt-quatre ans plus tard, son cœur 🧡 continue de battre au rythme de la faune sauvage. Une dystocie chez une girafe 🦒 ou de la dentisterie sur un lion 🦁 provoquent toujours une bonne dose d’adrénaline mais aussi un soupçon d’émerveillement. Alors même s’il y a peu d'élus pour travailler avec les animaux sauvages, les vétérinaires de demain doivent s’accrocher à leur rêve et s’engager sur leur voie sans réserve (ou alors africaine !).

 

 🔗 Liens de l'épisode :

- https://www.nausicaa.fr/fr

- http://crmm.online.fr/

- https://afdpz.org/

- https://www.eaza.net/

- https://www.zoo-la-fleche.com/missions-et-conservation/zoo-de-la-fleche-for-nature

- https://aeecl.org/

- https://www.icasconservation.org.br/?lang=en

 

Création : Marine Slove

Production : TÉMAvet

Hôte : Sophie Wilford

Enregistrement : Sophie Wilford

Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag

Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 16.06.2024 Durée : 62 min Écoutes : 4257

Épisode #78 - Mélanie Coquelle : 100% NACophile

Mélanie Coquelle, vétérinaire passionnée 100% NAC (ENVA, 2012) au 🎤 de Marine.

 

A l’approche de la fin de la saison 2, plongeons dans l’univers merveilleux des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) grâce à Mélanie, alias Dr NACophile, qui a su se frayer un chemin « exotique » dans l'écosystème vétérinaire 🩺 avec beaucoup de travail et une pointe d'audace.

 

Dès son entrée à Alfort, le choix des NAC s’impose naturellement (enfin grâce à un furet un peu spécial quand même 😉). Cette voie semble concilier son attrait pour la faune sauvage et la qualité des soins prodigués en structure vétérinaire, lui permettant de pratiquer une médecine généraliste mais de façon extrêmement polyvalente puis le groupe des NAC au sens large, se compose d’une multitude d’espèces différentes.

 

Après un internat à Frégis aux côtés du jeune et talentueux Minh Huynh, Mélanie exerce d’abord dans plusieurs cliniques généralistes désireuses de développer cette pratique puis opte pour une activité itinérante à 100% dédiée aux NAC 🐇. Elle parcourt ainsi la capitale (en métro 🚈!) pour prodiguer ses soins, avec son matériel vétérinaire portable. La demande est forte et les structures qui souhaitent développer un pôle NAC sont de plus en plus nombreuses : ses semaines de travail dépassent allègrement les 70h...

 

Mais Mélanie n’est pas seulement une clinicienne, c’est également une excellente communicante. Elle surfe sur la vague digitale et l’émergence des réseaux sociaux pour sensibiliser le public aux spécificités des NAC 🐦 et favoriser une meilleure compréhension de leurs besoins. Articles sourcés, fun facts… elle est très présente sur les réseaux, ce qui lui permet à la fois de partager ses connaissances et de développer sa clientèle. Son blog @drnacophile, lancé initialement à des fins de transmission, se transforme rapidement en plateforme de prise de rendez-vous. En six mois seulement, son planning est rempli.

 

Vétérinaire NAC, qui plus est en itinérance, ça n’est pas de tout repos ! Mélanie soigne une soixantaine d'espèces, ce qui nécessite une polyvalence et une capacité d'adaptation hors pair. Si elle apprécie que chaque journée soit différente, elle commence néanmoins à ressentir les limites du système. L’arrivée des groupements rebat les cartes et lui offre l’opportunité de créer un service NAC 🐢au sein d’une structure de référés.

 

Elle réorganise donc sa vie entre Paris et La Rochelle, sédentarisant partiellement son activité. Un compromis entre itinérance et cas référés, mais aussi entre la vie trépidante et son besoin de nature et de calme. Pourtant, ces aménagements la mettent face à de nouveaux défis. Gérer une équipe à distance, équilibrer les consultations et les responsabilités managériales, tout en conservant un service de qualité, demande une organisation sans faille. Mais avec l'aide de son équipe et une bonne dose de pragmatisme, elle continue de naviguer avec succès.

 

👉 A tous les NACadeptes et autres NACaddicts, Mélanie réaffirme avec enthousiasme l’existence de nombreuses opportunités professionnelles : « On vous attend ! » ; il y a une demande croissante pour des soins de qualités pour ces nouveaux animaux de compagnie. Si son parcours inspirant démontre que la passion 😍 et la détermination peuvent transformer un rêve en réalité, elle insiste toutefois sur la nécessité de prendre grand soin de sa santé mentale car dans ce métier passionnant et néanmoins exigeant, il faut savoir décompresser pour durer.


🔗 Liens de l'épisode :

- http://www.drnacophile.com/

- https://afvac.com/l-association/les-groupes-d-etudes/genac

https://www.veterinaire.fr/system/files/files/import/livre_bleu_VF_versionBDef_04072018.pdf

 

Création : Marine Slove

Production : TÉMAvet

Hôte : Marine Slove

Enregistrement : Marine Slove

Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag

Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 09.06.2024 Durée : 91 min Écoutes : 4257

Épisode #77 - Marine Delmer : Un moral aux abois

Marine Delmer, vétérinaire engagée (ENVA, 2017) au 🎤 de Sophie.

 

Après un véritable coup de foudre pour les chevaux à 5 ans, Marine aurait pu devenir monitrice d’équitation. Mais avec une maman « à cheval » sur les études, vétérinaire 🩺 était un meilleur compromis. D’un naturel compétitif, elle se donne les moyens de réussir sa prépa et intègre Maisons-Alfort, avec la ferme (et unique !) intention de faire de l’ortho équine. Elle ne garde que de très bons souvenirs de ses années d’école, à l’exception peut-être du rythme infernal de la 3ème année avec ses évaluations hebdomadaires. C’est lors d’un stage en équine dans le milieu des Courses 🐎que Marine déchante… Si même les entraineurs la dissuadent de poursuivre dans cette voie, à quoi bon s’entêter ? Elle prend alors un virage à 90°, toujours fidèle à l’ortho mais désormais en canine.

 

Elle se laisse convaincre de poursuivre son cursus par un internat privé en chirurgie 🐶, mais cette expérience se révèle aussi riche intellectuellement que déstabilisante humainement parlant. Encore une désillusion 😔donc mais Marine est tenace et décide de passer des cas référés à la médecine générale. Bien lui en a pris car ce rempla en complète autonomie est une jolie surprise🎁, notamment grâce à une clientèle familiale très bienveillante. Elle enchaine ensuite sur un CDI dans une structure dont le seul défaut est la localisation géographique. Quand elle trouve (enfin !) un poste dans sa zone de prédilection, tout ne va malheureusement pas se passer comme prévu. Harcèlement moral, humiliations, peur d’aller travailler… le stress la submerge et lui fait perdre l’appétit. C’est seulement quand son corps tire la sonnette d’alarme que Marine consent à baisser la garde.

 

Lors de ses démarches et des ses recherches pour faire reconnaitre les faits, elle prend conscience des innombrables difficultés auxquelles on se heurte dans ce cas-là, surtout lorsqu’il faut déjà trouver la force de se battre 😢. L’idée de créer une association pour aider les autres victimes de harcèlement moral dans le milieu vétérinaire naît en 2023. En France, la législation exige au minimum deux personnes pour créer une association, Marine sollicite donc sa famille pour lui donner vie. Avec des objectifs ambitieux à moyen terme tels que la mise à disposition d’une liste de professionnels (psychologues, avocats…) sur tout le territoire, elle compte sur les bonnes âmes qui souhaiteraient s’investir dans le projet.

 

👉Aujourd’hui, « Un moral aux abois » l’absorbe presqu’à temps plein et pourtant Marine amorce une véritable reconversion. Formation en vente et en marketing, chaine Youtube, écriture ✍️ d’un manuscrit sur les réalités du quotidien de vétérinaire… les projets se bousculent ! Nul doute qu’ils seront sources d’épanouissement et couronnés de succès car si Marine a bien retenu une chose de tout cela, c’est que sa vie ne se résumait pas à son métier ! Si elle n’exclut pas un retour à la pratique, elle est désormais intimement convaincue que cela n’est pas à n’importe quel prix.


🔗 Liens de l'épisode :

- www.un-moral-aux-abois.fr

- https://vetos-entraide.com/enquete-souffrance-veterinaire/

- livre : Influence et manipulation, Robert Cialdini, Editions Pocket

- https://www.linkedin.com/in/marine-delmer-119b03a9/

 

Création : Marine Slove

Production : TÉMAvet

Hôte : Sophie Wilford

Enregistrement : Sophie Wilford

Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag

Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 02.06.2024 Durée : 96 min Écoutes : 4454

Épisode #76 - Daniel Saelens : Love-based medicine

Daniel Saelens, vétérinaire homéopathe et agriculteur (Cureghem-en-Croix-à-Bruxelles, 1988) au 🎤 de Sophie.

 

Daniel n'a pas vraiment choisi de devenir vétérinaire. Fils d'agriculteurs, il pouvait soit suivre les traces familiales 👣 soit faire des études de bio-ingénieur ou de vétérinaire. Il s'est donc engagé avec enthousiasme dans le cursus vétérinaire🩺, une voie lui permettant de rester connecté aux animaux et à la nature. Alors qu'il se destinait à exercer en rurale aux côtés de son oncle, il découvre l'homéopathie grâce à un vétérinaire passionné ; rencontre qui va le faire changer de trajectoire. A peine sorti de l’école mais conquis par cette nouvelle vision de la médecine, il décide, avec sa future épouse, de suivre une formation en homéopathie. Que ce soit en canine pour elle ou en rurale 🐮pour lui, tous deux ne tardent pas à appliquer ces nouveaux principes de soin dans leur pratique quotidienne.

 

Pour Daniel, l'homéopathie n'est pas seulement une méthode de soin, c'est une véritable philosophie de vie 😍. Il explique avec passion comment cette approche globale permet de traiter les animaux de manière respectueuse et efficace. Preuve de son investissement, en 1999 il prend la présidence de l’école belge d’homéopathie, formation réservée aux professions médicales. A l’instar de l’ostéopathie et de l’acupuncture, la pratique de l’homéopathie est d’ailleurs règlementée en Belgique mais la loi n’est applicable qu’aux médecins, les vétérinaires n’étant pas concernés. En 2010, il reprend les rênes de la ferme familiale🐴. Il transforme les 10 hectares en un véritable laboratoire d'expérimentation pour passer à l'agriculture biologique. Malgré les difficultés, il persévère et applique ses connaissances en homéopathie et en gestion naturelle des sols, souvent avec des résultats étonnants.

 

👉 Aujourd'hui, Daniel privilégie la transmission, partageant ses connaissances à travers des conférences et des cours. Interpellé par la forte proportion de diplômés qui cessent d’exercer après quelques années de pratique seulement, il déplore de ne pouvoir répondre à une demande croissante en homéopathie par manque d’effectifs. Pourtant c'est une médecine de terrain, avec des outils précieux surtout dans le contexte de l'antibiothérapie raisonnée... Il encourage les jeunes vétérinaires à explorer ces médecines complémentaires. En somme, Daniel ne se contente pas de soigner les animaux. Il s'efforce de transformer la manière d’appréhender et d’interagir avec le monde vivant. Il souligne l’importance de redonner du sens à nos activités et nous rappelle qu’en médecine vétérinaire, comme dans la vie, il ne s'agit pas seulement de techniques, mais surtout d'amour 💙.


🔗 Liens de l'épisode :

- https://homeobel.eu/category/informations-homeopathie/info-homeopathie/preuves-science-homeopathie/

- http://www.homeopathie-unio.be/research/36/200/DynHom

- Livre d’Annick de Sauzenelle: Le symbolisme du corps humain, aux éditions Albin Michel (1991)


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Sophie Wilford - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone


Publié le 26.05.2024 Durée : 102 min Écoutes : 4627

Épisode #75 - Astrid Clavé : Des urgences parisiennes à la savane africaine

Astrid Clavé, vétérinaire zooanthropologue (Pérouse, 1998) au 🎤de Sophie.


La passion pour les animaux sauvages s’exprime dès sa plus tendre enfance, sans doute alimentée par les récits des membres de sa famille qui ont vécu en Afrique. Après quelques détours par les neurosciences et les sciences du comportement, Astrid retrouve le chemin de l’école vétérinaire 🩺mais en Italie, grâce notamment à quelques notions d’italien et la présence rassurante de sa sœur. Une vie étudiante aux allures de Dolce vita avec une formation centrée sur les oraux et les TP favorisant une grande ouverture d’esprit. Malgré un cursus atypique et un peu plus long que la normale, elle est donc diplômée de Pérouse en 1998 après avoir soutenu sa thèse sur un sujet qui lui tenait particulièrement à cœur : la réintroduction des animaux sauvages dans leur habitat naturel.


Elle décide de revenir exercer en France et son premier poste (urgences à domicile) lui offre la liberté à laquelle elle aspire. Sept années à sillonner la région parisienne 🐶🐱 (essentiellement de nuit !) en toute autonomie : le rêve pour cette vétérinaire en quête d’indépendance et d’aventure. Le rythme est soutenu mais Astrid aménage son emploi du temps pour pouvoir parcourir le monde🌎. Elle n’hésite pas à travailler les nuits, les week-ends et les jours fériés car en contrepartie 4 mois de l’année sont dédiés aux voyages.


Après une courte halte au Gabon, son choix se porte sur le Kenya. Avec son mari, ils y implantent un ambitieux projet d’écovolontariat. Mais en 2008, ce ne sont que les débuts (timides !) du tourisme responsable et ils se heurtent rapidement à de nombreuses difficultés administratives et financières et doivent faire face à une baisse de fréquentation importante en raison du contexte politique tendu.


Elle entreprend alors plusieurs formations complémentaires : d’abord en communication animale, en zooanthropologie puis en reiki (soin apporté à l’animal par canalisation de l’énergie). C’est son propre cheval 🐴 qui a été à l’initiative de ce changement d’état d’esprit et de positionnement par rapport aux animaux en l’incitant à chercher d’autres moyens d’interaction que le dressage ou le conditionnement. Astrid choisit de privilégier les approches permettant de rentrer en connexion ou d’établir un relationnel avec l’animal tout en limitant autant que possible les biais (tels que les récompenses alimentaires par exemple).


Depuis 2016, Astrid partage son temps entre la France et le Kenya et elle n’arrête pas une minute ! Entre ses engagements associatifs auprès des animaux 🐘 mais également avec les enfants car elle connait les vertus de la pédagogie et de la prévention, l’écriture ✍️ de ses livres (le 3ème devrait sortir en fin d’année), les stages qu’elle anime sur les deux continents et son activité de communicante animalière, il semblerait qu’elle ait trouvé son équilibre de vie, avec au centre, la qualité de vie des animaux et le bien-être animal.


👉Astrid a gardé le même but, voir les animaux heureux, mais plusieurs guides se sont succédés sur son chemin de vie. A un moment donné, la vétérinaire pragmatique a choisi de faire confiance à son instinct et de développer d’autres outils pour être utile aux animaux. En privilégiant l’intuition, elle a réussi à vivre ses rêves et finalement n’est-ce pas là l’essentiel ? Choisir le chemin qui nous donne de la joie 😍?!


🔗 Liens de l'épisode :

- https://www.communication-avec-les-animaux.com/

- https://www.wild-routes-of-kenya.com/

- https://www.facebook.com/astridcom.animale/

Ouvrages :

- Livre : Les éléphants nous appellent à agir (2016)

- Livre : Les animaux sont ma famille (2020)


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Sophie Wilford - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 19.05.2024 Durée : 79 min Écoutes : 5013

Épisode #74 - Grégory Santaner : Trouver son ikigai

Grégory Santaner, vétérinaire manager engagé (ENVN, 1999) au🎤 de Marine.


Dans ses souvenirs d’enfance, il y avait de l’espace, des animaux 🐓🐄partout et son Dieu portait une blouse blanche 🥼. Quarante ans plus tard, il a fait tomber la blouse, chaque minute de son temps est investie à bon escient mais les animaux sont toujours là, en filigrane. Grégory est un passionné, un instinctif, un entrepreneur dans l’âme qui avance à l’envie. Si certains prétendent faire le tour du monde en 80 jours, nous prenons le pari de vous faire découvrir les nombreuses facettes de ce vétérinaire en 80 minutes⏳!


Quand il intègre Nantes, Grégory a des rêves de chir ortho🐕 plein la tête. Et pourtant, ses années d’études vont lui faire changer de chemin : CEAV de médecine interne, DU de marketing des produits de santé, médecine préventive… il n’hésite pas à cumuler les formations. Avant-gardiste, il envisage même de créer sa boite de conception de sites web pour les vétérinaires. Mais le numérique 💻n’en est qu’à ses balbutiements et l’écosystème véto n’est pas vraiment un terrain propice aux expérimentations dans ce domaine.


L’entrée dans la vie active se fait donc à l’ancienne (et oui il fut un temps où Vétojob n’existait pas…), en consultant les petites annonces de la presse écrite spécialisée. Grégory entame alors son tour de France des remplas (près de 30 en moins de 3 ans). Il finit par poser ses valises au Havre en 2003, après avoir âprement négocié 1 ETP pour deux. Ah l’amour🥰… ça donne des ailes, et de bons arguments apparemment ! Il prend ses marques, s’organise pour cumuler 2 boulots, trouve le temps d’entrainer une équipe féminine de rugby 🏈, passe associé, se passionne pour le management, s’engage dans de nombreux projets associatifs. GERM, GRIF, Véto’entraide, Vetintech, Ergone… Grégory reste tant qu’il a quelque chose à apporter, parfois quelques mois, souvent des années.


Et puis un jour, il ne voit plus les choses sous le même angle ; les facteurs pro et perso convergent vers un besoin de changement. Il déménage à Lorient où il partage son temps entre Vetonetwork et management 👨‍💼de clinique. Pleinement épanoui au sein d’une équipe 100% féminine de 13 collaboratrices qui lui permet d’exprimer son management intuitif de proximité, Grégory prend même des parts dans la structure ! D’ailleurs, le mystère de la réticence des jeunes à s’associer reste entier… Paradoxalement, ils démontrent une vraie volonté d’entreprendre et d’innover mais pas dans les structures vétérinaires existantes. Peut être faut il y voir la nécessité de dépoussiérer l’entreprise vétérinaire 🩺 pour leur donner envie de monter à bord ?


👉 Depuis des années, Grégory ose tout, fait confiance à la vie et on peut dire que ça lui réussit. Il a atteint son Ikigaï 🍀 et compte bien s’y accrocher ! Véritable philosophie de vie (trouver sa raison d’être, la motivation de se lever le matin avec enthousiasme), ce concept japonais 👘est aussi un outil précieux d’orientation professionnelle. En faisant l’exercice régulièrement, il espère rester aligné avec ses envies et ses compétences, même lorsqu’elles évoluent. Je ne résiste pas à l’envie de vous partager le modeste haïku inspiré par l’écoute de ce podcast :

« Tel un nuage,

il est ici et ailleurs,

mais toujours lui-même ».


🔗 Liens de l'épisode :

- https://vetonetwork.com/

- https://vet-in-tech.com/

- https://ergone.org/

- https://vetos-entraide.com/

- https://www.solame.vet/

- https://afvac.com/l-association/les-groupes-d-etudes/germ

- https://www.vetogrif.com/

- https://www.linkedin.com/in/gsantaner/

- Épisode #14 - Marie Tanguy

- Épisode #23 - Pierre Mathévet

Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Marine Slove - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny

Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 10.05.2024 Durée : 97 min Écoutes : 6291

Épisode #73 - Patrice Gautier : Terre et Maire

Patrice Gautier, vétérinaire et maire (ENVN, 1995) au 🎤de Sophie.


Si les ponts du mois de mai nous invitent au voyage🛩, nous n’aurons pourtant pas tous la chance de faire tamponner notre passeport… Gardez le moral car Patrice vous propose de l’accompagner dans son périple rétrospectif à travers le globe ! En 25 ans d’expérience et plus de 50 pays parcourus, il n’a pas seulement découvert le monde, il a aussi exploré de multiples facettes du métier de vétérinaire. Laissez-vous porter par ce doux vent de Suroît 💨qui va vous pousser jusqu’au petit village d’Evran dans les Côtes d’Armor, après vous avoir transporté à travers l’Angleterre, le Rwanda, le Vietnam, la Corée ou encore la Cisjordanie.


Avec des parents éleveurs 🐮et un oncle vétérinaire, le contact avec les animaux a été immédiat et intense pour Patrice. Conscient dès l’adolescence des enjeux et des problématiques auxquelles est confronté un vétérinaire en rurale, c’est en connaissance de cause qu’il présente le concours. Une petite année de prépa suffit pour intégrer l’école de Nantes où il prend rapidement ses marques d’ailleurs, même en dehors des amphis 😉 Bénévole à l’imprimerie pour la ronéo, responsable du Bar puis président du BDE, Patrice se nourrit des liens créés pendant ses études 🥳 (Épisode #58 Isabelle Lussot-Kervern, Épisode #34 - Stéphane Houdet).


Avec son diplôme en poche, un an d’assistant en canine et quelques remplas, il prend son envol outre-manche afin d’y effectuer son service national pour le compte de Rhône-Mérieux. Après 18 mois, il revient (bilingue !) en France au département des essais cliniques à Toulouse. Mais après un semestre, la fusion avec Merck redistribue les cartes et Patrice retourne en Angleterre, cette fois au centre européen de recherche de Pfizer.

Le lien avec l’animal s’étant irrémédiablement distendu au fil des années, Patrice envisage de s’installer dans un nouveau pays. Son profil et son expérience en porcine 🐷 lui permettent de décrocher un poste à VSF. C’est donc au Vietnam qu’il entame le nouveau millénaire, faisant fi du salaire revu à la baisse et de la barrière de la langue. Rapidement, les premières crises d’Influenza aviaire 🦆 en Asie remodèlent les contours de son poste et son périmètre d’action. En 2007, il commence à travailler pour l’OIE tout en poursuivant son intégration vietnamienne.


Rattrapé par des considérations de chef de famille (pollution, coût de la vie, système scolaire…), Patrice rentre en France pour y être élu maire (sans étiquette) quelques mois plus tard. Réélu en 2020 pour un 2ème mandat, il s’investit pleinement pour mener à bien des projets dans de nombreux domaines (santé, urbanisme,culture). Si les lenteurs administratives et le COVID mettent un terme à ses missions avec l’OIE, Patrice rejoint le SIVEP en 2021 pour accompagner le Brexit. En assurant un contrôle sanitaire rapide et rigoureux des animaux et des denrées alimentaires en provenance du UK, il continue d’agir pour la santé publique.


👉Pour ce chasseur de routine, celui pour qui exercer plusieurs fonctions en même temps est un équilibre ⚖️ autant qu’une évidence, l’heure du bilan (de compétences !) est venue. De nouvelles idées plein la tête, Patrice est plus apaisé mais toujours à la recherche de nouveaux défis. Après avoir été « des vétérinaires », il se sent toujours véto 🩺aujourd’hui, même si c’est par le prisme de la santé publique, même si une distance s’est installée avec la clientèle, même si la pratique ne lui manque pas viscéralement…


🔗 Liens de l'épisode : 

- https://www.woah.org/

- https://www.avsf.org/

- https://agriculture.gouv.fr/importation-de-produits-animaux-danimaux-vivants-daliments-pour-animaux-et-de-vegetaux


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique :  Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 02.05.2024 Durée : 105 min Écoutes : 6193

REDIFFUSION : Épisode #44 - Sophie Wilford : Le monde (vétérinaire) de Sophie

Sophie Wilford, vétérinaire multicasquettes (Liège 2007) au 🎙 de Marine


La plupart d’entre vous connaissent Sophie, ou du moins sa voix puisqu’elle a mené l’interview de nombreux invités de ce podcast. Il nous paraissait donc légitime de lui donner à son tour la parole, et vous allez voir qu’elle a des choses à dire !


Pour cette anglo-belge bercée par les chroniques de James Herriot (jeune véto de campagne des années 30), le métier de vétérinaire 🩺 est une évidence dès l’enfance. Après 3 ans à Namur, 3 ans à Liège et de nombreux stages, elle entre dans la vie active en clientèle mixte au Royaume-Uni. Après une première expérience décevante, elle trouve un poste dans une structure CN/EQ à l’esprit familial et bienveillant, typique de l’approche anthropomorphique anglosaxonne des soins vétérinaires. Elle y acquiert confiance et esprit d’équipe dans une ambiance stimulante et confraternelle.


Forte de ce bagage pratique, elle envisage de poursuivre sa formation en équine. Tandis qu’elle postule pour un internat 🐴, elle part faire du volontariat ✈️ avec son mari dans de lointaines contrées, pour assouvir un désir d’aventures. La Thaïlande puis le Pérou 🦙, lui montrent un autre visage du métier de vétérinaire ; pour faire face aux problématiques avec les moyens du bord, il faut faire preuve de débrouillardise et de pragmatisme. A son retour, elle profite pleinement de son clinicat au pays de Galles car elle a déjà une bonne expérience terrain.


Dans la continuité, elle intègre la résidence de médecine interne en équine au Royal College of London. Mais là les choses se gâtent… guerres intestines, stress et angoisses transforment ces 3 années de spécialisation en long calvaire 😰. Elle doit faire face à une situation complexe à la fois professionnellement et personnellement. Malgré une chute vertigineuse d’estime de soi et un divorce, elle s’accroche pour aller au bout du cursus. Elle n’hésite pas à faire des emprunts pour s’octroyer des pauses salvatrices en choisissant des stages au bout du monde. Il n’y a pas à dire, la néonat’ en Australie 🐨 a un petit parfum d’exotisme ! Epuisée moralement et physiquement, elle diffère le passage du Board et quitte à contre cœur le secteur libéral pour le secteur privé.


Son entrée chez Audevard marque un virage à 180°. Estimée pour ses compétences, elle retrouve des horaires décents et le plaisir indicible d’une pause dèj 🍽! Au bout de 3 ans, elle se décide à passer le Board. Avec une volonté de fer, elle s’astreint à réviser✍️ tous les soirs et les week-ends pendant 6 mois. Et même si elle s’est éloignée de la pratique, sa ténacité est couronnée de succès 🎉. Les ambitions du laboratoire évoluent et ses envies aussi. Elle brigue de nouvelles fonctions au marketing. Sa soif d’apprendre, inextinguible, la pousse à entreprendre un MBA, pour acquérir des compétences commerciales et mieux appréhender les rouages de l’entreprise. Après 5 années, Sophie quitte le secteur privé pour l’entreprenariat mais le covid s’invite dans l’équation.


Son projet de télémédecine en équine voit le jour quelques mois plus tard. L’essence de See my vet est d’améliorer le quotidien des vétérinaires, ce qui implique d’aller bien au-delà d’une appli. Elle poursuit donc dans cette voie au sein du groupe QOVETIA, à plus grande échelle. Parallèlement, elle rejoint l’équipe de Vet’o micro, pour notre plus grand plaisir (et le vôtre j’espère !). Un burn-out l’avait malheureusement tenue éloignée des ondes ces derniers mois mais son sourire et son énergie sont déjà de retour comme vous allez le constater en l’écoutant.


🔗 Liens de l'épisode : 

- See my vet   

- Les podcasts d'Émilia .

- Interview de Sophie sur TÉMAvet


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique :  Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 25.04.2024 Durée : 79 min Écoutes : 6336

REDIFFUSION : Épisode #43 - Anne-Sophie Richard : La veto è bella

Anne-Sophie Richard, vétérinaire globetrotteuse (ENVA 2013) au 🎙 de Marine.


Envie d’évasion et de dépaysement ? Anne-Sophie vous emmène en voyage à travers la France, l’Europe et l’Asie ; vous serez conquis par ses anecdotes et son franc-parler !


Pour celle qui se rêvait biologiste marine étudiant les dauphins 🐬aux 4 coins des océans, vétérinaire n’a été qu’un prétexte pour prendre soin des animaux. Après une prépa à Reims, elle intègre Alfort et profite pleinement de sa scolarité entre son cocon alfortien et les joies de la vie parisienne. 


Elle commence rapidement les remplacements et devient même pigiste pour rembourser son prêt étudiant. Elle trouve un premier poste en canine à Nancy, puis un second dans les Vosges dans une clinique mixte. Mais l’envie d’ailleurs est omniprésente et à force d’écumer les petites annonces pendant le brunch dominical, l’aventure se concrétise enfin… en Asie ! Les planètes s’alignent 💫 et son mari décroche une bourse pour aller faire un stage à l’étranger à l’Institut Pasteur, dans le cadre de son master en épidémiologie des maladies tropicales. Alors sans transition, ils s’envolent ✈️ pour le Cambodge.


Elle trouve rapidement du travail auprès d’un véto occidental installé là-bas. Aucun problème pour exercer dans cette partie du monde où la profession n’est d’ailleurs pas règlementée. Les journées sont très similaires à celle d’un praticien en France, bien que le décor soit différent. Les patients aussi, puisque les chats et les chiens côtoient toutes sortes d’animaux exotiques : perroquets, singes 🙊, hérisson albinos, et cafards ! Elle s’aventure même au milieu de la jungle pour faire des prélèvements et établir un protocole de suivi pour les éléphants 🐘 d’une association. C’est une pause incroyable, hors du temps, dans un pays à la marge du monde occidental mais malgré des facultés d’adaptation exceptionnelles (et l’aide ponctuelle de Google Trad !), c’est un véritable choc des cultures. 


Le "projet enfant" signe donc leur retour en Europe et là encore la chance s’en mêle 🍀. Son mari obtient un poste à la FAO et Anne-Sophie accouche à peine 3 semaines après leur arrivée à Rome. Pendant la durée des procédures administratives nécessaires pour faire reconnaître son diplôme, elle prend des cours d’italien et traque les bons plans sur les groupes FB de femmes d’expats. Elle trouve un poste en canine mais la réalité du terrain n’est pas aussi réjouissante que la vie romaine : horaires pénibles, travail le dimanche, salaire bas…

Puis, le confinement marque leur retour en France et la Bretagne s’impose tout naturellement 😍 pour des raisons pratiques et affectives. Nouveau poste, nouveaux horaires, nouvelle vie de famille et nouveaux projets. Après deux rendez-vous manqués depuis son inscription sur liste d’attente en 2015, elle commence son CES d’hémato-bioch en 2021. Accomplie et épanouie, elle ne peut cependant s’empêcher de rêver à la découverte de nouveaux horizons. Un prochain départ n’est peut-être pas si loin…


👉Alors pour celles et ceux qui voudraient suivre ses traces, son message est sans équivoque : allez-y, foncez ! I n’y a rien à perdre, mais au contraire tout à gagner. Le métier de vétérinaire 🩺 est universel et grâce à lui, tout est possible. Si elle met son parcours atypique sur le compte de la chance, des rencontres et des heureux concours de circonstances, elle a pourtant franchi avec succès les barrières de la langue, de la culture, des espèces et de la maternité. Elle n’a pas de mode d’emploi à nous confier mais son optimisme 😄 ne peut que nous inspirer.


🔗 Liens de l'épisode : 

- LinkedIn d'Anne-Sophie : https://www.linkedin.com/in/anne-sophie-richard-981051aa/ 


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Marine Slove - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 18.04.2024 Durée : 70 min Écoutes : 4946

Épisode #72 - Pierre May (partie 2) : Robin des Bois des médecines complémentaires

Pierre May, vétérinaire inconditionnel des médecines complémentaires (Lyon, 1978) au 🎤 de Sophie - Partie 2


Il est des parcours inspirés et inspirants que l’on pourrait faire et refaire, sans rien changer. Celui de Pierre est de ceux-là. A travers deux épisodes, vous le suivrez dans sa quête effrénée de connaissances et l’exploration de la plupart des médecines complémentaires. Un voyage passionnant, sous le signe de l’audace !


La semaine dernière, nous avions laissé Pierre à la porte de sa yourte vétérinaire🩺. L’occasion de s’arrêter quelques instants sur l’une des valeurs fondatrices de sa structure de soins : l’écologie. Avec son épouse, ils ont souhaité créer la clinique la plus vertueuse possible, que ce soit dans sa conception, l’émission de déchets ou encore la mise en place de pratiques écoresponsables🌱. Tout a été pensé pour limiter au maximum l’impact sur l’environnement et la santé humaine. L’association Ecoveto a d’ailleurs été fondée sur la base de leur propre structure. Persuadé de l’inefficacité d’une écologie répressive, Pierre nous incite tous à commencer modestement, au pas de notre porte, en appliquant des mesures simples qui auront même des répercussions économiques 💶bénéfiques.


La singularité de leur structure ne se limite pas à sa dimension écologique. Leur approche intégrative de la médecine implique de passer plus de temps avec chaque patient 🐈et témoigne de leur volonté de toujours proposer une solution afin de ne pas laisser les propriétaires démunis face à un diagnostic. Homéopathie, ostéopathie, acupuncture, phyto-aromathérapie, mycothérapie… une à une, ces pratiques non conventionnelles apprises auprès des plus grands se sont ajoutées à sa boite à outils 🧰, élargissant le spectre des possibilités de soins. Car, vous l’aurez compris, Pierre incarne l’association synergique entre Evidence-based medicine et Empirisme ! Expérience qui lui a d’ailleurs valu d’être précurseur dans un certain nombre de pratiques telles que l’AG gazeuse chez certaines espèces exotiques, le transfert de flore fécale chez le chien 🐕ou encore l’utilisation de champignons médicinaux.


👉 Ce choix assumé de valoriser des compétences 🎓plus que des examens complémentaires est intimement lié à sa volonté de transmission. Valeur fondamentale que même la retraite n’est pas parvenue à lui faire oublier puisqu’il continue d’écrire et d’enseigner, notamment en phyto-aromathérapie🌿(AVETAO). Véto passionné et toujours en mouvement, Pierre partage avec ferveur certaines de ses convictions sur la profession et son évolution. Sans concessions ni langue de bois, il n’hésite pas à prendre position pour défendre sa vision du « plus beau métier du monde ».


🔗 Liens de l'épisode :

- https://avetao.com/

- livre Pierre May : Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, aux éditions Medcom

- livre Jean-Loup Mouysset : Oncologie intégrative – Du cancer vers la santé, chez Dangles

- travaux du Pr Montagnier sur la mémoire de l’eau (conférence de Lugano, 2007)

- travaux du Pr Castronovo sur le microbiote

- https://www.ecoveto.org/


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique :  Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 11.04.2024 Durée : 63 min Écoutes : 5131

Épisode #71 - Pierre May (partie 1) : Robin des Bois des médecines complémentaires

Pierre May, vétérinaire inconditionnel des médecines complémentaires (Lyon, 1978) au 🎤 de Sophie - Partie 1.


Il est des parcours inspirés et inspirants que l’on pourrait faire et refaire, sans rien changer. Celui de Pierre est de ceux-là. A travers deux épisodes, vous le suivrez dans sa quête effrénée de connaissances et l’exploration de la plupart des médecines complémentaires. Un voyage passionnant, sous le signe de l’audace !


Malgré une vocation précoce et assumée, pas si facile d’imposer ce choix professionnel à deux parents juristes⚖️. L’image d’Epinal du véto en blouse marron et en bottes qui fait de la politique de quartier entre 2 vêlages a la dent dure… Mais pas de quoi décourager Pierre qui accueille sa nomination à Lyon avec autant d’enthousiasme que s’il avait reçu sa lettre ✉️ pour Poudlard. Sa potion magique 🧪pour des études inoubliables ? Un savant mélange de science éblouissante, de franche camaraderie et de soif d’apprendre. Dans un bâtiment du 18ème siècle imprégné à la testostérone (ils sont 90% de garçons dans sa promo), il trouve même le moyen de tester un filtre d’amour😍. Entreprise couronnée de succès puisque le couple vient de fêter ses noces de cachemire.


Opéré d’une hernie discale paralysante pendant ses études, Pierre préfère poursuivre son cursus par un assistanat avant de se lancer en solo. Ces deux années en patho de la reproduction lui réservent quelques belles surprises (intervention sur des girafes 🦒 ou des bisons) et lui permettent d’acquérir plus d’autonomie et de confiance en lui. Suffisamment en tout cas pour prendre un premier poste d’ALD en rurale 🐮. Malgré tout ce que les deux vétos lui apprennent et une proposition d’association au bout de 2 ans, il préfère voler de ses propres ailes et ouvre sa première structure (avec sa femme) en Haute-Savoie. Pendant 9 ans, il se passionne pour la qualité du lait et le suivi d’élevage, tout en développant la canine et même l’équine 🐴 car la proximité de la frontière suisse lui ouvre de nombreuses opportunités.


Fort de cette expérience clinique, Pierre décide d’aller plus loin en s’attaquant à son sujet de prédilection par un autre versant. Il s’installe donc en région lyonnaise pour prendre la direction de la Qualité dans une grosse coopérative laitière et n’hésite pas à traverser l’atlantique pour se former. Quoi de mieux qu’un nouveau défi tel que la gestion de 650 millions de litres de lait 🥛pour stimuler sa matière grise ?! Pourtant, au début des années 90, il quitte le monde de l’entreprise pour revenir à la pratique et crée, toujours avec sa femme, une nouvelle structure, en canine 🐶🐱cette fois.


👉 Pour Pierre, nouveau millénaire rime avec médecines complémentaires. Homéopathie, ostéopathie, acupuncture, phyto-aromathérapie, médecine chinoise… le puits de la connaissance 🩺 est sans fond. En 2011, leur nouveau bâtiment écoresponsable et agencé selon le respect des principes Feng shui voit le jour : c’est la naissance de la yourte vétérinaire ! La semaine prochaine, vous découvrirez comment ces médecines non conventionnelles se sont naturellement intégrées à la prise en charge de ses patients, comment son engagement écologique s’est traduit dans sa structure vétérinaire et surtout comment ce retraité très actif continue de contribuer au rayonnement de la profession !


🔗 Liens de l'épisode :

- https://avetao.com/

- livre Pierre May : Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, aux éditions Medcom

- livre Jean-Loup Mouysset : Oncologie intégrative – Du cancer vers la santé, chez Dangles

- travaux du Pr Montagnier sur la mémoire de l’eau (conférence de Lugano, 2007)

- travaux du Pr Castronovo sur le microbiote

- https://www.ecoveto.org/

Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique :  Chocolate Cookie Jam - An Jone

Publié le 04.04.2024 Durée : 79 min Écoutes : 5035

Épisode #70 - Anthony Bour : S’écouter pour ne pas s’abîmer

Anthony Bour, vétérinaire engagé pour le mieux-être au travail (VetAgro Sup - Lyon, 2016) au 🎤 de Marine.


L’attrait d’Anthony pour les animaux remonte à l’enfance, jusqu’ici rien de très original… mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir un père musher ! Le chemin qui mène à l’école vétérinaire 🩺 est donc tout tracé, mais il ne sera pas pour autant dénué d’embûches… L’arrivée sur le campus 🥳 vert et très ouvert de Vetagrosup sonne comme une délivrance après deux années de travail acharné et de sacrifices. Il intègre Lyon avec l’objectif inavoué de devenir véto de zoo 🐅. Il choisit d’ailleurs une dernière année tutorée pour pouvoir intégrer un internat en parc zoologique 🦓. Mais son stage de fin de cursus lui laisse un goût amer et beaucoup d’espoirs déçus…


Son entrée dans la vie active se fait sur la pointe des pieds, à temps partiel en canine 🐶, le temps de trouver un traitement pour gérer la maladie chronique qui s’est déclarée quelques mois avant sa thèse. Il enchaine les CDD dans des structures différentes mais aucun ne lui permet de s’épanouir, même sur l’Île de Beauté. Comme quoi, le cadre de vie ne fait pas tout… Les pressions dans sa vie perso viennent s’ajouter au mal-être ressenti dans son quotidien professionnel et la sanction est immédiate : burn-out. Anthony prend alors conscience des fortes variations individuelles ; deux personnes dans une même situation, exposées aux mêmes facteurs de stress, ne réagiront pas forcément de la même manière.


Cela marque le point de départ d’une nouvelle façon d’envisager sa vie professionnelle, en faisant la part belle au management et à la notion de bien-être au travail. Grâce au développement personnel 🔍, il réalise une introspection salvatrice. Il devient coach professionnel certifié, avec la volonté de transmettre des clés 🗝 pour dépasser ses croyances limitantes, écouter la boussole de ses émotions et passer à l’action. Malgré des expériences éprouvantes en début de carrière, Anthony ressent le besoin profond d’apporter quelque chose à la profession 🩺.


Pour accompagner les personnes confrontées à des difficultés dans l’écosystème vétérinaire, il propose désormais des programmes de coaching mais aussi un podcast, « Indiana vets ». Ce type d’accompagnement consiste essentiellement à analyser les émotions et leurs répercussions pour pouvoir passer à l’action. Anthony a même retrouvé le chemin des salles de consult’, à son rythme et en toute sérénité. Il a renoué avec la pratique 🐱 et dorénavant ses deux activités professionnelles se nourrissent l’une l’autre et continuent d’enrichir son expérience.


👉 La désertification de la profession et le mal-être au travail sont des réalités que l’on ne peut occulter. Pourtant certaines initiatives comme le mentorat semblent souffler un vent d’optimisme sur la prise en charge des difficultés rencontrées en début de parcours professionnel. Fort de son expérience, Anthony nous distille de précieux conseils, notamment pour éviter le piège des « il faut que je… » dans lequel les vétos tombent très souvent. S’il insiste sur les vertus d’une bonne communication, son message concerne surtout la nécessité de suivre son intuition et de s’écouter, pour ne pas trop s’abîmer en cours de route.


🔗 Liens de l'épisode :

- Etude du Pr Truchot : https://www.veterinaire.fr/system/files/files/2022-06/Rapport%20Cnov%20et%20V%C3%A9tos%20Entraides%20VFinale%2013062022.pdf

- Association Vétérinaires pour la biodiversité : https://www.vpbiodiv.com/

- https://www.linkedin.com/in/anthonybour84/

- https://www.facebook.com/groups/indianavetspodcast


Création : Marine Slove - Production : TÉMAvet - Hôte : Sophie Wilford - Enregistrement : Sophie Wilford - Montage : Stéphanie Patiny - Textes : Annabelle Orszag - Musique : Chocolate Cookie Jam - An Jone